Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Aide et contact Documents, Publications Documentation Juridique
A +
A -

Retour d'expérience Le Lamentin en Martinique

Le document unique de la ville du Lamentin en Martinique a été présenté en septembre 2014 au comité d’hygiène et sécurité.

Retour sur la démarche, avec Patrick Nourel, responsable du service Prévention des risques professionnels.

 

L’engagement fort de la collectivité

Consciente des enjeux humains, sociaux et économiques liés à la santé, la sécurité et aux conditions de travail de ses agents, la ville du Lamentin s’est dotée de moyens destinés à promouvoir une démarche pérenne de prévention.

 

« Depuis 2006, notre collectivité s’est engagée dans une démarche de prévention en mettant tout d’abord en place une cellule, puis, en 2008 un service de Prévention des risques professionnels rattaché à la Direction des Ressources Humaines. » explique Patrick Nourel, responsable du service, et chef de projet pour l’évaluation des risques. Présent à toutes les étapes de l’élaboration du document unique, il fait le bilan de l’action entreprise pour y parvenir et observe : « Sans l’accompagnement du FNP à partir de juin 2011, la mission aurait été plus pénible, voire impossible à réaliser  ».

 

Une démarche de longue haleine

Si le projet est réellement mis en œuvre à compter de juillet 2011, il a fait l’objet d’une longue préparation. « l’EvRP est une démarche de longue haleine qui nécessite de définir préalablement un cadre formalisé et les moyens alloués à son déroulement  » souligne Patrick Nourel. Il revient sur la phase de recherche de la méthode qui a pris beaucoup de temps et qui a sans doute constitué la principale difficulté. Une longue réflexion a été nécessaire pour trouver l’outil adapté et le mode de présentation du document unique. Le Registre unique santé sécurité (RUSST) étant retenue, les formulaires proposés par l’outil sont entièrement retranscrits, tout d’abord sous Word, puis sous Excel.

« L’évaluation est une démarche chronophage lors de son élaboration initiale. Cependant, les fondations étant construites, les mises à jour devraient prendre moins de temps.  » indique-t-il.

Le comité de pilotage créé en 2010 est validé par le Comité d’hygiène et de sécurité (CHS). Il associe la présidente du CHS, trois représentants du personnel, le chef de projet EvRP, la Directrice des ressources humaines, l’assistante sociale, le médecin du travail et l’ingénieur-conseil du CDG 972 Puis, le groupe-projet a été constitué et est composé du chef de projet EvRP et des 12 assistants de prévention dont 6 à temps plein.

L’expertise acquise en interne

Au titre des points forts de la démarche, il faut retenir le choix fait par la ville de réaliser son document unique en interne. Patrick Nourel y voit un gage de réussite pour l’avenir car il a été « conçu en étroite collaboration avec tous les agents et encadrants ». Le résultat des efforts accomplis s’impose : « L’équipe permanente du Service prévention et ses collaborateurs ponctuels peuvent capitaliser cette expérience nouvelle et surtout l’améliorer, la pérenniser. En cela, nos préventeurs se sont aussi perfectionnés sur tous les plans  » ajoute-t-il.

Le climat favorable dans lequel se sont déroulés la démarche et le dialogue social a facilité le recueil des informations. Bien sûr, un certain nombre de freins ont retardé le calendrier : par exemples, le nombre d’unités qui est passé de 96 à 116 et la durée de l’évaluation par unité (en moyenne une semaine). L’expérience du Lamentin inspire les travaux menés par le Centre de Gestion de la Martinique.

La ville du Lamentin, la plus vaste commune de l’île de la Martinique, joue un rôle important dans l’économie du département en raison de sa géographie, située au centre de l’île et jouxtant la capitale Fort de France. Elle abrite l’aéroport international de l’île et concentre une bonne partie des grosses entreprises et des établissements publics. Elle compte un peu plus de 40 000 habitants et emploie 748 personnes (517 titulaires et 231 non titulaires).

Note globale : 0/5 (0 votes)