Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Aide et contact Documents, Publications Documentation Juridique
A +
A -

Retour d'expérience Service petite enfance CCAS de Poitiers

Le Centre communal d’action sociale de la ville de Poitiers s'est donné les moyens pour prévenir les TMS dans le Service petite enfance. L’opération « Attention fragile » qu'il a menée en 2013 pour prévenir les TMS a remporté le 2ème prix de l’innovation sociale locale au congrès de l’Union nationale des centres d’action sociale (UNCCAS) édition 2014.

 

Une autre approche de l’activité dans une crèche

 

Avec l’opération « Attention fragile », le CCAS de Poitiers s’est investi pour explorer de nouvelles pistes de prévention des troubles musculo-squelettiques. Il a souhaité aller au-delà des mesures déjà prises et qui avaient montré leurs limites.

La démarche se distingue par son approche globale qui prend en compte les différents aspects du problème et à tous les niveaux où les facteurs de risques de TMS peuvent trouver leur origine. L’activité professionnelle, avec ses contraintes, ses risques et ses marges de manœuvre, n‘est pas observée isolément. Elle est étudiée par rapport à un ensemble plus large dans lequel interfèrent le poste de travail, l’organisation et le fonctionnement du service.

Le dispositif mis en place a favorisé l’implication de tous les acteurs concernés, tant dans l’analyse du problème, que dans la recherche et la réalisation de solutions. Il a permis de conjuguer les points de vue de différentes compétences : prévention des risques, médecine du travail, communication… Enfin, la démarche a mis l’accent sur la sensibilisation des agents pour faciliter leur adhésion (film, affiches, cartes postales, plaquettes…)

 

Le Service de la petite enfance accueille au sein de 12 établissements, les enfants de moins de trois ans et jusqu’à 4 ans pour ceux qui sont scolarisés (au total près de 1400).

Il emploie 214 agents exerçant les métiers de puéricultrice, éducateur de jeunes enfants, auxiliaires de puericulture, assistantes petite enfance, cuisiniers, agents d’entretien...

Les phases importantes de la démarche

  • Sensibilisation : campagne réalisée par la communication interne pour favoriser une prise de conscience des risques de TMS, l’identification des situations existantes,
  • Diagnostic : recueil de données sur le terrain, étude et analyse des situations concrètes,
  • Restitution du diagnostic et élaboration collective de mesures préventives et pérennes permettant de limiter ou éviter les TMS,
  • Mise en place d’un réseau de référents.

Des moyens pour proposer des améliorations concrètes

Le CCAS a effectué une importante campagne de communication pour favoriser l’émergence d’une volonté commune de prévenir les TMS et il s’est donné les moyens permettant d’instaurer un réel changement. Les préconisations ont permis de mettre en œuvre des actions d’amélioration des conditions de travail.

La collectivité a mis en place un accompagnement collectif des agents dans leur pratique quotidienne en formant quatre référents. Ceux-ci peuvent faire appel à l’assistant de prévention pour remédier à une situation délicate. Ce soutien donne plus d’impact à la solution préconisée et en conséquence, renforce son efficacité.

La démarche constitue aujourd’hui un élément fédérateur pour les équipes du Service petite enfance.

Note globale : 0/5 (0 votes)