Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Aide et contact Documents, Publications Documentation Juridique
A +
A -

Aide à domicile : l'action du CDG des Landes avec les CCAS et les CIAS

Depuis 2012, le Centre de gestion des Landes pilote une démarche de prévention associant plusieurs centres communaux et intercommunaux d’action sociale du département.

Objectifs : encourager l’utilisation des aides techniques au domicile afin de faciliter le travail des aidants et améliorer l’autonomie des bénéficiaires.

 

Ce projet s’inscrit dans la continuité de l’action du Centre de gestion (CDG) des Landes dans le domaine de la prévention des risques professionnels. En effet, une première expérimentation menée avec le soutien du FNP de la CNRACL s’était déjà déroulée dans le département.

« En 2008, le CDG des Landes et le FNP de la CNRACL ont collaboré afin d’accompagner plusieurs collectivités territoriales du département des Landes dans l’évaluation des risques professionnels et la formalisation du document unique », explique Hélène Tap, conseillère santé sécurité au sein du service prévention du centre de gestion des Landes.

Fort de cette première expérience, le CDG a souhaité approfondir son action. A la suite d’un constat partagé avec l’Association des maires des Landes et l’union départementale des CCAS et CIAS, sur l’importance et l’augmentation constante des AT/MP dans le secteur médico-social, le CDG des Landes a souhaité développer et renforcer le service prévention afin de proposer aux établissements et services médico-sociaux territoriaux du département, un accompagnement spécifique.

 

Le secteur de l’aide à la personne est confronté à une sinistralité importante.

  • Même si ce secteur ne représente que 2 % de l’ensemble des branches professionnelles, les structures de l’aide et du soin à domicile affichent un indice et un taux de fréquence nettement plus élevés que les autres branches professionnelles.
  • Indice de fréquence : 47,8 contre 38
  • Taux de fréquence : 31,6 contre 24,7

 

Mobiliser les partenaires

Afin de compléter son équipe de prévention, le CDG des Landes a tout d’abord recruté une personne ayant un profil et une expérience dans le secteur médico-social.

 

Chaque année il organise une manifestation sur la prévention intitulée alternativement « Landes Prévention » ou « Landes dit Cap » selon le thème abordé. A cette occasion, un atelier spécifique au secteur du médico-social territorial a réuni l’ensemble des partenaires : Association des maires des Landes, Agence nationale des services à la personne (ANSP), Caisse d’assurance retraite et santé au travail (CARSAT) Aquitaine, Conseil général des Landes, Fonds national de prévention (FNP CNRACL), Fonds d’insertion pour les personnes handicapées de la fonction publique (FIPHFP), Union départementale des CCAS et CIAS .

 

La réflexion a porté notamment sur les actions à mettre en œuvre dans les établissements et services médico-sociaux territoriaux afin de prévenir les accidents de travail, les maladies professionnelles et d’améliorer les conditions de travail des fonctionnaires et agents publics territoriaux. Ces échanges et ces rencontres ont conduit le CDG des Landes à participer, aux côtés de la CARSAT Aquitaine et du FNP, à un projet baptisé « Améliorer la qualité de vie au travail et le confort du bénéficiaire ». Une expérimentation similaire avait déjà été conduite par la CARSAT en Dordogne.

Faciliter le travail des agents

Compte tenu de ces enjeux, le CDG des Landes, la CARSAT et le FNP ont lancé une nouvelle démarche de prévention auprès de quatre CCAS et CIAS volontaires des Landes (CIAS du Pays d’Orthe, CIAS du Pays Tarusate, CIAS du Pays Morcenais, CCAS d’Hagetmau) avec pour objectifs :

  • prévenir les AT/MP dans le secteur de l’aide à domicile, notamment ceux liés aux troubles musculo squelettiques (TMS).
  • favoriser l’autonomie et le maintien des personnes âgées à domicile.
  • soulager et sécuriser les fonctionnaires et agents territoriaux ainsi que les bénéficiaires en faisant entrer à domicile du petit matériel d’aide technique.

Le pilotage et la coordination de cette expérimentation, sont assurés par deux collaboratrices du CDG des Landes :

  • une chargée de mission du CDG, conseillère en Santé Sécurité au Travail pour le secteur médico-social
  • une ergonome, spécialisée dans le secteur médico-social, par ailleurs formatrice en ergonomie et manutentions auprès des antennes départementales des Landes et Pyrénées - Atlantiques de la délégation régionale du Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT).

La conduite du projet repose également sur la mise en place de plusieurs instances associant les différents acteurs (comité de pilotage, groupe projet propre à chaque structure, groupe de travail…). « En pratique, la démarche associe des phases collectives de travail et des phases individuelles menées auprès de chaque structure volontaire participant à l’opération », précise Hélène Tap.

 

Une intervention sur mesure

Ces phases propres à chaque CCAS et CIAS constituent le cœur de la démarche.

 

Dans un premier temps, en lien avec le coordinateur du centre d’action sociale, l’ergonome du CDG sélectionnent une quinzaine de dossiers de bénéficiaires de prestations d’aide à domicile en fonction de leur degré de dépendance.

Ensuite, une visite en binôme à domicile est réalisée : « Ce diagnostic a pour objectif de recenser précisément les besoins du bénéficiaire et ceux des aidants.

L’objectif est double : il s’agit de proposer la mise en place d’aides techniques ou d’aménagements simples des espaces de vie qui amélioreront l’autonomie des bénéficiaires tout en facilitant le travail des intervenants à domicile », indique Hélène Tap.

Dans un second temps, l’ergonome sensibilise les aides à domicile à l’utilisation du matériel recommandé. Enfin, elle assure le suivi de l’installation et de l’utilisation du matériel par les agents territoriaux et les bénéficiaires à l’occasion de nouvelles visites au domicile et lors de réunions avec le CCAS et CIAS.

L’intérêt de la démarche est aussi collectif. En effet, après capitalisation de l’expérimentation et analyse des bénéfices retirés, l’objectif du CDG des Landes est, d’une part de transférer la démarche à d’autres CCAS/CIAS du département, d’autre part, d’inciter les CCAS/CIAS ayant participé à la démarche à développer cette méthodologie à l’ensemble des bénéficiaires de leur service. Pour cela, il faudra patienter encore car l’expérimentation est toujours en cours et le retour d’expérience pourra être réalisé en 2014.

Note globale : 0/5 (0 votes)