Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

Comment assainir son intérieur ?

Saviez-vous que l’air intérieur est cinq à sept fois plus pollué que l’air extérieur ?Selon l’Anses*  20 000 Français meurent chaque année de pathologies liées à la pollution intérieure. Il existe pourtant des solutions pour rendre son intérieur plus respirable !

 

Commencez par identifier tout ce qui contribue à vicier l’air de votre maison. La première source de pollution intérieure est la fumée de tabac, qui s’incruste partout et en particulier dans les textiles et les moquettes. Il y a aussi les acariens et allergènes d’animaux, qui causent asthme et allergies, ainsi que l’humidité qui, en formant des moisissures, pollue l’atmosphère. Plus sournois, les Composés Organiques Volatils (COV) se dégagent du mobilier, des peintures, des produits d’entretien, des parfums, des bougies, etc.

La première chose à faire pour limiter la pollution de son intérieur est d’aérer en ouvrant grand ses fenêtres au moins dix minutes par jour, même en hiver. Il convient aussi de nettoyer très régulièrement sa maison, en enlevant la poussière (sans oublier les bouches d’aération) et en passant régulièrement l’aspirateur (idéalement deux fois par semaine).

 

Choisissez-bien vos revêtements

Au sol, oubliez la moquette, véritable nid à acariens, au profit d’un parquet, d’un carrelage ou d’un sol en liège. Si vous voulez ajouter un tapis, choisissez-le lavable en machine. Sur les murs, optez pour de la peinture lessivable, écologique et peu polluante. Pour vous aider à les choisir, il existe depuis 2013 un étiquetage, de A+ à C, des matériaux de construction et de décoration (moquettes, linoléum, peintures…) selon leur émission de COV.

 

Optez pour une déco 100 % naturelle

Les plantes vertes sont idéales pour purifier sa maison, car leurs feuilles transforment le dioxyde de carbone en oxygène et absorbent les COV. Parmi les plus efficaces figurent la fougère, le ficus, le philodendron, l’aréca et l’anthurium. Pour désodoriser, rien de tel que le traditionnel pot-pourri d'écorces d'agrumes. Côté meubles, optez pour le bois massif, qui ne dégage pas de COV. D’excellente qualité, le cèdre blanc présente l’avantage de ne pas pourrir, même non traité. L’osier et le rotin sont aussi des matériaux sains, à condition qu’aucun vernis ne les recouvre. Enfin, évitez les textiles traités chimiquement qui émettent des particules polluantes ; optez plutôt pour des textiles naturels tels que la laine, la soie, le coton ou le lin.

 

* Anses : Agence nationale de sécurité alimentaire, de l'environnement et du travail.

Note globale : 4/5 (319 votes)