Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

Contrôle technique : ce qui a changé

JURIDIQUEINTERNET778x442.jpg

 

Depuis le 20 mai 2018, quand vient l’heure du contrôle technique, votre voiture a intérêt à être irréprochable, ou presque !

 

Afin de renforcer la sécurité routière, il est devenu plus exigeant. 123 points de contrôle étaient effectués avant le 20 mai, ils sont désormais 133. L’état du véhicule est maintenant observé plus finement grâce à l’augmentation du nombre de défaillances recensées sur ces points de contrôle (610 défaillances sont désormais constatables contre 410 auparavant). Le temps du contrôle est donc rallongé et son prix a augmenté.

Il existe désormais trois niveaux de défaillances : défaillances mineures, majeures ou critiques. Seules ces deux derniers niveaux conduiront à une contre-visite qui est désormais payante. Lorsque le niveau de défaillance critique est atteint, le véhicule n’est plus autorisé à rouler à partir de minuit le jour du contrôle. Son propriétaire a alors deux mois pour faire la contre-visite.

 

Quelques éléments importants à vérifier avant votre contrôle technique : 

La carrosserie

- Aucune partie saillante ne doit apparaître.

- Toutes les ouvertures doivent être opérationnelles (portes, coffre, capot).

Les pneumatiques

- Les témoins d’usure ne doivent pas être atteints.

- La pression doit être correcte.

Les feux et éclairages

- Tous doivent fonctionner correctement (phares, clignotant, feux de détresse).

L’immatriculation

- La plaque doit être lisible, bien accrochée et son éclairage doit être optimum.

La visibilité

- Pare-brise, vitres et rétroviseurs doivent être en bon état.

- Les essuie-glaces et lave-glace doivent bien fonctionner.

Les équipements

- Ceintures et sièges doivent être bien fixés.

- Le klaxon doit être fonctionnel.

 

Note globale : 3/5 (8 votes)
Merci d'avoir noté l'article