Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

Génie et créativité : les mécanismes de votre cerveau

Qui sont ces individus qualifiés de « génies » ? Le génie est-il lié au quotient intellectuel ou reflète-t-il un potentiel créatif présent en chacun de nous ? Découvrez les mécanismes du cerveau lors de la création d’idées, et prenez note de quelques conseils pour stimuler votre créativité.

 

La définition du génie est multiple. On parle soit de quotient intellectuel (QI), soit de potentiel créatif. Pour tenter de percer le mystère du génie, des chercheurs du monde entier se sont intéressés aux mécanismes du cerveau. Albert Einstein, Leonard de Vinci ou Marie Curie sont reconnus comme des génies. Leur point commun ? Un QI supérieur à la moyenne (le QI moyen de la population étant de 100). Un individu est considéré comme hautement intelligent lorsqu’il a un QI de 140 et plus. Outre ce chiffre, la créativité, l’inventivité et l’audace sont les trois signes distinctifs des « surdoués », que certains essaient de cultiver. Aux États-Unis, à travers le développement personnel, il est possible d’éveiller le génie présent en nous…

 

Histoires de génies

Le mot « génie » provient du latin genius, dérivé du verbe gigno/gignere, qui signifie « générer, engendrer ». Pour les Romains, le génie a le pouvoir de créer et c’est la raison pour laquelle ceux-ci vouaient un culte florissant à cet esprit, considéré comme un Dieu, un ange gardien veillant sur tous. Durant l’Antiquité, il était ainsi associé au merveilleux et au divin. Ce n’est qu’au 18ème siècle que l’idée du génie comme talent inné est intégrée dans le dictionnaire de l’Académie Française. Dès lors, l’ingéniosité devient une qualité humaine, et les génies, des types d’hommes !

 

Les mécanismes du cerveau

Les idées émergentes de notre cerveau sont produites de deux manières :

- soit par un raisonnement hypothético-déductif, en faisant appel à la pensée convergente (capacité à évaluer et à trouver la meilleure solution),

- soit en activant notre pensée divergente (pensée plus ouverte permettant de produire une multitude d’idées). C’est dans cette phase d’intuition que survient l’éclair de génie !

Plusieurs travaux ont été effectués pour comprendre le processus de la créativité. Selon la phase d’intuition ou de raisonnement logique, les mêmes aires cérébrales ne sont pas sollicitées. Le génie se produit donc lorsque l’on connecte deux parties différentes du cerveau et que les pensées sont justement, moins disciplinées.

 

Cependant, on considère que le potentiel créatif de chacun se cultive et s’acquiert au cours d’un long processus inconscient. Le génie (l’individu), est un travailleur acharné qui possède une grande expertise de sa discipline. Il a donc plus d’aisance à produire des idées géniales de manière inconsciente.

 

Cultiver sa créativité

Le professeur de psychologie différentielle et spécialiste de la créativité, Todd Lubart, a tenté de comprendre à travers ses recherches le principe du potentiel créatif. Son crédo : la créativité existe en chacun de nous mais à différents niveaux.

Il existe plusieurs façons de stimuler sa créativité :

1. Tout en gardant l’esprit ouvert, fermez les yeux en visualisant chacun des éléments qui composent la pièce dans laquelle vous vous trouvez.

2. Multipliez vos sources d’inspiration et nourrissez votre imaginaire. Élargir votre espace de recherche vous permettra d’établir des associations d’idées.

3. Créez de nouvelles expériences afin que votre inconscient puisse s’en emparer pour vous apporter plus de créativité.

Les moments de relaxation légère sont la clé pour plus de créativité. D’après une étude scientifique, 72 % des personnes interrogées à travers le monde affirment avoir de meilleures idées sous la douche… plutôt qu’au travail. N’oubliez donc pas de reposer régulièrement votre esprit en rêvassant ou en favorisant simplement des tâches moins « intellectuelles ». Des pauses régulières amènent de la positivité et permettent créativité et ouverture d’esprit ! Un cerveau fatigué sera forcément moins productif en idées…

La clé est de passer à l’action et d’expérimenter !

 

Quelques chiffres :

- 82 prix Nobels sur 93 ont fait leurs découvertes grâce à l’intuition (source : Revue Science et Avenir 2016)

- 86 milliards de neurones constituent notre cerveau. Chacun est relié à environ 10 000 autres. A chaque nouvelle idée, de nouvelles connexions s’effectuent entre les neurones, via des synapses.

- C’est entre 35 et 40 ans que se situe le « pic de génie » (étude publiée par le Bureau national de la recherche économique en 2014).

 

Rédaction : Rose Duboscq

 

 

 

Note globale : 4/5 (143 votes)