Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications
A +
A -

« On mange quoi ce soir Maman, Papa ? »

Cela faisait longtemps que Monique n’était plus habituée à ce genre de question ! Son fils de 36 ans est revenu vivre au foyer parental provisoirement. Comment gérer cette cohabitation oubliée qui a forcément évolué avec l’âge ?

Romain, 36 ans, vient de se séparer de la mère de ses deux enfants. Le temps de retrouver un appartement où il pourra accueillir Lucas et Charlotte une semaine sur deux, il a retrouvé sa chambre d’ado chez ses parents : « Évidemment, nous avons accueilli notre fils les bras ouverts, raconte sa mère Monique. Mais ce n’était pas sans appréhension car depuis 20 ans, mon mari et moi avons pris nos habitudes de vieux couple » !

Quand ils sont petits, l’idée de se séparer de nos enfants peut être un cauchemar, certain souffrent même du syndrome du « nid vide » ! Mais quand arrive le moment où le petit chéri devenu grand revient vivre sous notre toit pour une raison ou une autre, la cohabitation n’est pas forcément évidente ! Quelques lignes de conduite sont à respecter pour vivre de nouveau ensemble en toute harmonie.

Déjà, il faut bien se mettre en tête que c’est un adulte que nous accueillons à la maison et plus l’adolescent de 17 ans dont on doit surveiller les sorties. Il faut donc se garder de vouloir connaître l’emploi du temps précis de notre rejeton et de juger celui-ci (« Quoi ? Tu sors encore ce soir ? » ; « Tu es rentrée bien tard hier… ! »).

C’est bien souvent suite à une dure épreuve que notre enfant revient au bercail. Il va donc falloir être aux petits soins avec lui ou elle ! Outre les bons plats qu’on va lui préparer, c’est aussi une écoute attentive qui le réconfortera, s’il lui vient le besoin de parler. Il faudra, peut-être, lui redonner l’envie de rebondir comme Nathalie l’a vécu en revenant vivre chez ses parents suite à une rupture amoureuse : « Cette période m’a beaucoup rapprochée de ma mère qui a fait preuve de patience et d’écoute tout en restant discrète. Elle m’a énormément aidée à retrouver ma route » !

En respectant l’indépendance et les choix de vie de cet adulte qu’est devenu notre enfant, tout en étant présent et attentif pour l’aider à traverser cette période difficile, on devrait éviter le scénario du film « Tanguy » dont la suite sortira le 10 avril prochain !

Note globale : 4/5 (31 votes)
Merci d'avoir noté l'article