Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications
A +
A -

Aller chez le psy : un rendez-vous avec soi-même

PSYINFOSPRATIQUES776x441.jpgNombreux sont ceux qui traînent leur mal-être depuis des années comme un boulet accroché à la cheville. Alors pourquoi ne pas entamer une thérapie ? ... Il n’est jamais trop tard pour se sentir plus léger !
 

« De toutes façons, à mon âge, je ne changerai pas », annonce catégoriquement Françoise. Elle n’est pas la seule à le penser. Nombreux sont ceux qui, arrivés à l’âge de la retraite, auraient le temps de suivre une thérapie mais n’en trouvent pas nécessairement l’utilité. Et pourtant, il n’y a pas d’âge pour retrouver un équilibre psychique. « Cela fait des années que j’essaie de convaincre ma mère d’aller voir un psy, raconte Antoine. Elle est pleine de phobies et se noie dans un verre d’eau à la moindre contrariété. Son enfance tumultueuse et le poids de lourds secrets de famille sont probablement la cause de ses souffrances. Un psychologue pourrait sûrement l’aider, poursuit le jeune homme. Si elle retrouvait une certaine sérénité, cela nous aiderait nous aussi » conclut-il !


En effet, choisir de prendre en main ses angoisses peut aussi être une manière de rendre service à un entourage pour qui, (sup)porter la souffrance de l’autre peut être lourde. 
De plus, arrivé dans la deuxième moitié de sa vie, on est confronté à des situations souvent difficiles à endurer : la fin de vie de ses proches, les problèmes de santé, une certaine dépendance… Un travail thérapeutique peut aider à vivre ces situations. Quelques séances suffisent parfois à dénouer certains nœuds. 


Avant d’entamer une thérapie, on peut en parler dans un premier temps à son médecin traitant qui pourra conseiller un psychiatre ou un psychologue de confiance. 
 

Note globale : 4/5 (93 votes)