Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

La conduite à un âge avancé : oui, mais sous conditions

Si la loi ne prévoit aucune limite d’âge pour conduire un véhicule, l’âge avançant, il convient de se montrer vigilant afin de préserver sa sécurité et celle des autres.

 

Surveillez votre santé

C’est un fait, la vue baisse avec l’âge, et les séniors sont plus exposés aux maladies oculaires (cataracte, glaucome, etc.), ce qui peut poser problème, notamment pour conduire de nuit. À 60 ans, un conducteur a besoin de cinq à huit fois plus de lumière qu’à 20 ans pour avoir une bonne vision de nuit. Il est également plus sensible à l’éblouissement causé par les phares des véhicules qu’il croise. De jour, après 70 ans, le champ de vision peut rétrécir jusqu’à 100°, alors qu’il est encore de 180° à 50 ans. Veillez donc à faire vérifier votre vue régulièrement, en gardant en tête que le code de la route exige au moins cinq dixièmes pour les deux yeux ensemble et un champ visuel horizontal d’au moins 120°. Pensez également à tester régulièrement votre audition car, en vieillissant, elle a tendance à s’amoindrir. Inéluctable, le phénomène débute à partir de 50 ans, ce qui multiplie les risques d’accident. Enfin, avec l’âge, le temps de réaction diminue. Les réflexes sont moins rapides, à la fois pour des raisons vasculaires et musculaires : soyez conscient de vos limites !

 

Faites attention aux médicaments

Certains médicaments sont problématiques, voire incompatibles avec la conduite automobile. Il s’agit entre autres des somnifères, antidépresseurs et tranquillisants, mais aussi de certains médicaments pour le cœur, contre la toux, les rhumes et les rhumatismes. Classés en trois niveaux de dangerosité, ils sont identifiables par des pictogrammes (jaune : soyez prudent, orange : soyez très prudent ; rouge : ne pas conduire). Si vous êtes sous traitement, recherchez-les sur vos boîtes de médicaments ou posez la question à votre médecin.

 

Testez-vous !

Si vous avez passé votre permis il y a longtemps, n’hésitez pas à vous remettre à niveau en participant à un atelier de prévention routière. Nombreuses sont les communes à en proposer.

 

Note globale : 4/5 (178 votes)