Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

Bonnes pratiques de la prévention

Vous trouverez dans cette rubrique, des bonnes pratiques en matière de prévention des risques, principalement issues :

  • De retours d’expériences et/ ou livrables dans le cadre de projets de prévention accompagnés par le FNP de la CNRACL (mise en réseau, projets de recherche-actions, démarches de prévention, appels à projets)
  • De la capitalisation transversale autour de ces accompagnements,
  • De témoignages d’employeurs

Création et animation d’un réseau de préventeurs : l’exemple de la Communauté de communes d’Erdre et Gesvres

Dans une interview accordée au FNP de la CNRACL, Mme Tardivel-Le Strat, conseillère en prévention de la communauté de communes (CC), bénéficiant d’un accompagnement financier du FNP à hauteur de 17 500 €, explique comment elle anime, depuis 2015, un réseau constitué des préventeurs de 12 communes, dans lequel elle exerce un rôle de coordination, de conseil et d’expertise.

Quel est l'objectif poursuivi ?

Il s’agit principalement de développer une culture de prévention en :

- Sensibilisant les élus à la prévention des risques professionnels, aux missions et aux responsabilités associées

- Incitant les directeurs (DGS, DGA, DH) à mettre en place des mesures de prévention

- Assurant la montée en compétences des assistants de prévention

- Créant des liens, une dynamique en favorisant le partage et la diffusion d’une vision commune de la prévention au sein des communes

- Partageant les expériences pour motiver et permettre l’échange de pratiques professionnelles

- Proposant et élaborant ensemble des outils communs

- Mutualisant les moyens, les outils… pour mettre en place une politique de prévention globale, et/ou pour mener des démarches de prévention

-Transmettant et apportant des ressources, de l’ingénierie, des conseils.

Quel est le fonctionnement de ce réseau ?

Dès le début, le choix a été d’associer le service prévention du Centre de gestion car « il est l’un des interlocuteurs prévention majeur auprès des collectivités du département. […] Cette collaboration permet, entre autres, d’apporter une vision des problématiques des autres collectivités. »

Au sein du réseau sont mis à disposition des outils, des notes, toujours coconstruits pour faciliter leur appropriation et adaptables aux contextes de chacun.

Les préventeurs se réunissent 4 fois par an sur ½ journée, de manière délocalisée sur le territoire des 12 communes.

Temps de partage d’expériences, d’échanges sur les besoins, de constitution d’outils avec un focus sur la veille réglementaire, constituent les temps forts de ces demi-journées. Les quatre premières années ont été consacrées au traitement de 2 thématiques par an (ex : incendie, risque chimique, gestion des accidents du travail) pour favoriser l’appropriation réelle et l’acculturation des assistants de prévention. Depuis, les échanges sont concentrés sur une thématique au travers d’une ou deux réunions pour tenir compte des besoins des assistants de prévention (risques psychosociaux par exemple).

Chaque année, un bilan est présenté aux directeurs généraux des services des différentes communes.

Quels sont indicateurs de réussite ?

Les indicateurs de présence, les différentes mises en relation entre communes, les demandes de relais, et la demande de rester dans le réseau pour des préventeurs ayant changé de collectivité hors territoire Erdre, démontrent le dynamisme et l’intérêt de ce réseau.

Des exemples d’actions mises en place ?

Plusieurs actions ont été mises en place au sein du réseau, par exemple un livret d’accueil sécurité, une procédure « gestion des accidents » et des modules de formation pour les exercices incendie.

Une des principales actions menées : un travail mutualisé sur la prévention des risques psychosociaux. Cette mutualisation a permis aux communes de la CC de bénéficier de méthodes et d’outils, ainsi que de retenir un prestataire commun pour la partie diagnostic et élaboration de plans d’actions.

Chaque commune a pu alors déployer son propre plan d’action pour prévenir les RPS .

La démarche de prévention est articulée autour de quatre objectifs stratégiques :

- Améliorer la qualité de vie au travail 

- Améliorer l’organisation du travail et la communication 

- Améliorer l’identité professionnelle collective

- Renforcer la posture managériale

Un groupe de suivi auquel participent toutes les communes se réunit chaque année pour échanger autour des déploiements des plan d’actions, pour faire un point sur les avancées, maintenir la dynamique et partager les retours d’expériences.

Fort de cette dynamique, trois communes constituantes de la CC ont souhaité s’engager dans des démarches de prévention et sont désormais elles-mêmes accompagnées par le FNP. 


Leviers et ressources pour agir en prévention primaire

Entre 2013 et 2018, l’agglomération roannaise a mené une démarche de prévention dans l’objectif de déployer une véritable politique de prévention globale, en identifiant les leviers et ressources pour agir en prévention primaire.

Il s’agissait d’ancrer le maillage de la démarche prévention dans l’ensemble des services, avec les managers pour point d’entrée et le réseau des assistants de prévention en appui, dans une optique de gestion durable de la santé et de la sécurité au travail.

Durant cette période, Mme Adréina Papini, responsable prévention - santé – sécurité à direction des Ressources Humaines de Roanne agglomération a créé un service commun de santé et sécurité au travail (SST), constitué d’un ergonome, d'un préventeur, ainsi que d'un réseau d’assistants de prévention et relais sécurité.

Retrouvez ici une présentation de cette démarche.

Le rôle de la concertation dans l’amélioration des conditions de travail : le projet de la ville de Limoges

Initié en 2015, le projet Concerto’s (concertation, organisation, santé) a été conçu pour développer la concertation au sein de la ville de Limoges, dans un contexte de restructuration de ses services et notamment de ses fonctions supports.

Le projet visait deux objectifs principaux :        

- D’une part, développer la culture de la concertation au sein de la collectivité

- D’autre part, mesurer les effets de la concertation sur la qualité de vie au travail ( QVT ) et sur la santé au travail des agents.

Le dispositif innovant mis en place par Limoges avec l’appui du FNP et l’accompagnement d’une équipe de chercheurs en science de gestion tout au long du projet, s’est incarnée dans une démarche de recherche-action.

En termes de résultat, la recherche-intervention a démontré les effets des espaces de concertation sur la QVT, dans un contexte de changement organisationnel. La concertation influe sur le niveau de confiance dans le déroulement du projet, permet aux acteurs de s’accorder sur des représentations communes et produit de la satisfaction chez les parties prenantes.

Les livrables utiles issus de cette démarche :

- Un guide méthodologique de la concertation managériale

- Un rapport de synthèse

- Une charte managériale

Note globale : 0/5 (0 votes)