Aller au contenu principal
Me connecter ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements

En 2013, la Région Rhône Alpes a lancé une démarche mobilisant les acteurs autour d’un dispositif de prévention globale, à l’attention notamment des agents d’entretien et d’hygiène des lycées : le projet PRAMPAMAL (Prévention des Accidents et Maladies Professionnelles liés aux  Activités Manuelles dans les Lycées). 

 

L’objectif du projet Prampamal est d’impliquer l’ensemble des intervenants, tant dans le diagnostic que dans le plan d’actions, en instaurant une démarche participative locale visant la co-construction des situations futures.

 

Une démarche de co-construction pluridisciplinaire à deux niveaux

Mise en œuvre avec le soutien du  FNP  de la CNRACL, la démarche visait à construire un dispositif de prévention des  TMS .

Conduite en mode projet, avec cinq lycées et la Direction des Moyens Généraux du Conseil régional pour terrain d’expérimentation, le travail s’est structuré en favorisant une interaction permanente entre les instances et les acteurs.

Le niveau régional du projet a permis de repérer les ressources existantes, comprendre les situations de travail pathogènes et agir en formalisant des recommandations pour transformer les rapports entre tous les acteurs.

Au niveau local ont été conduites les interventions ergonomiques. Elles ont permis de repérer les situations pathogènes, de comprendre les facteurs de risque et de formaliser un plan d’actions local pour permettre aux acteurs d’agir.

Ce double processus de travail a conduit à l’élaboration de fiches ressources regroupées dans une « PRAMPAMALETTE ».

L’objectif du plan d’actions mis en place était de réduire les risques d’apparition de TMS, d’éviter le phénomène de propagation dans les collectifs déjà atteints et de prévenir l’inaptitude des agents les plus fragilisés par ces pathologies.

 

Résultats 

Les évaluations conduites dans les lycées où ont eu lieu les expérimentations ont montré une amélioration de l’absentéisme pour maladie ordinaire (un taux inférieur à 3% dans trois lycées contre plus de 8%).

De même dans un lycée, la fréquence des accidents a reculé (de 40 AT/an à 2 en deux ans).

Dans un autre, l’encadrement souligne un changement d’état d’esprit et un renforcement des coopérations.

Dans une équipe d’agents d’entretien des locaux, le travail en groupe a permis de réorganiser le travail en supprimant la logique de secteur, en intégrant des techniques de nettoyage innovantes, de réduire le nombre de produits chimiques et de manipulation de charge.

Note globale : 0/5 (0 votes)