Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

Ergonomie et conception architecturale, lombalgies, TMS laboratoires... en CHU

Dans le cadre du réseau CHU, les hôpitaux d'Angers, de Grenoble, Lille, Nantes, et Toulouse ont réalisé des guides et études pour la prévention des troubles musculosquelettiques et des lombalgies dans les établissements hospitaliers :

1. Un guide relatif à la prise en compte de la santé au travail et de l'ergonomie dans la conduite d'un projet architectural en établissement hospitalier.

Réalisé par des médecins et des ergonomes des CHU d’Angers et de Grenoble, ce document répond à un objectif clair : fournir aux acteurs impliqués dans la construction ou la restructuration d’un établissement, les repères et les différents facteurs à prendre en compte dans la réalisation d’une telle démarche. L’ouvrage aborde la conduite de projet en détaillant ses différentes étapes depuis la conception jusqu’à la réception du chantier, puis il présente les écueils à éviter et les contraintes à prendre en compte dans le déroulement d’un tel projet (réglementation, budget, définition des objectifs, contraintes organisationnelles...).

En plus de cette approche théorique, l’ouvrage présente trois cas pratiques illustrant la conduite de projet architectural dans un hôpital.

Le premier porte sur la prise en compte des TMS dans la restructuration du service d’accueil et de secrétariat administratif d’un CHU. Le deuxième présente le regroupement de plusieurs structures ambulatoires de psychiatrie sur un site unique, tandis que le dernier traite de l’intégration d’une démarche de prévention dans la restructuration d’une unité de stérilisation au sein d’un hôpital.

Accédez au guide Conduite de projet architectural en établissement de soins

 

2. Une aide aux équipes hospitalières dans le choix de leur matériel

Disposer d’un matériel adapté pour réaliser son activité professionnelle est une condition nécessaire pour prévenir les TMS. Mais, celle-ci n’est pas suffisante. Les différentes dimensions de l’activité (environnement, organisation du travail…), leur analyse et la prise compte du sens du geste sont en effet importants. Le guide réalisé par le CHU d’Angers en collaboration celui de Grenoble présente une démarche et des recommandations aux établissements hospitaliers qui souhaitent se doter de matériels adaptés.

Pour chaque équipement, le guide propose une méthodologie d’évaluation basée sur une grille de notation déclinée sur une série de critères.

 

Il présente plusieurs analyses de matériels en situation réelle et détaille différentes situations d’activité : conditions de travail en blanchisserie (poste d’accrochage des sacs de linge), en pharmacie, technique de lavage des sols ou encore service de consultation d’orthopédie (outils de retrait des plâtres).

Grâce à cette approche, le guide fournit des repères aux équipes hospitalières pour cibler au mieux le choix du matériel ou de l’équipement nécessaire. Il offre également une aide utile aux cadres et responsables des services pour accompagner leurs équipes dans leurs choix techniques et financiers en rappelant les aspects ergonomiques à prendre en compte lors de l’élaboration du cahier des charges pour le choix des matériels par les acheteurs. Ainsi, à travers une série de conseils et de recommandations, les décideurs disposent de tous les éléments à prendre en compte pour parvenir à une adéquation entre le matériel envisagé et l’activité à réaliser.

 

Téléchargez les Fiches et le Guide « Analyse critique des équipements hospitaliers »

3. Un diagnostic ergonomique des activités de manutention de patients et des conseils utiles pour une démarche de prévention des lombalgies

Cette étude a pour origine une évolution constatée au sein du CHU d’Angers : l’augmentation des lombalgies chez les soignants et celle du nombre d’accidents du travail liés à des efforts de soulèvement.

La méthodologie choisie repose sur un diagnostic ergonomique des activités de manutention de patients, à partir d’observations accompagnées de mesures comparant trois équipements de manutention (alèse, matériel mobile, rail au plafond), de données issues d’expérimentations de nouveaux matériels et de données épidémiologiques sur les relations entre contraintes de manutention et effet sur la santé. Le document présente également plusieurs dispositifs d’aide à la manutention (alèse et lève patient) illustrés de photos.

Chaque équipement fait l’objet d’une étude précise présentant les avantages et inconvénients en termes d’organisation du travail, de biomécanique et de perception par des utilisateurs en situation réelle.

À l’issue de cette analyse, l’étude formule plusieurs préconisations et pistes de travail dans différents domaines : l’outil, l’architecture, la formation, l’organisation du travail et la prise en compte du volet psychosocial. Avec ce document, ergonomes, préventeurs, médecins du travail et responsables d’établissement disposent d’un outil pratique permettant de les guider dans une démarche de prévention à l’égard de ce risque particulier.

Téléchargez le document Rapport manutention

 

4. Les résultats d’une étude sur les TMS liés à la manipulation de pipettes par les techniciens de laboratoire

Réalisé par le CHU d’Angers en collaboration avec ceux de Nantes, Lille et Toulouse, ce document aborde le cas particulier des TMS associés à la manipulation de pipettes par les techniciens de laboratoire.

Dans un premier temps, les auteurs analysent les facteurs de risque à partir d’une observation et d’une analyse des situations de terrain.

Le pipetage (prélèvement d’un petit volume de liquide biologique pour le mettre dans un autre tube afin de l’analyser) tient en effet une place importante dans l’activité de ces agents. Il engendre des mouvements répétés et en force, de flexion extension du pouce.

Les forces mesurées par dynamomètre sur les différents modèles étudiés montrent en effet que les pipettes nécessitent une pression importante : jusqu’à 7 kg exercés par la colonne du pouce sur le bouton d’éjection), mais variable selon le modèle utilisé : 1-2Kg pour les pipettes de nouvelle génération.

Au-delà de l’analyse biomécanique, le document explique comment des organisations de travail peuvent avoir un effet dans l’apparition des TMS.

Enfin, l’ouvrage propose des pistes pour améliorer le travail des techniciens et insiste sur la nécessité, pour les hôpitaux, de développer le travail collectif multidisciplinaire associant les services économiques (achats des matériels), les responsables du pôle, les membres du CHSCT et les opérateurs.

 

Téléchargez le document « TMS chez les techniciens de laboratoire »

Note globale : 0/5 (0 votes)