Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Aide et contact Documents, Publications Documentation Juridique
A +
A -

Retour d'expérience Landerneau et CDG du Finistère

La ville de Landerneau, accompagnée par le Centre de Gestion du Finistère, met en œuvre une démarche de prévention des TMS priorisant les agents des écoles et de la restauration scolaire.

 

Zoom sur les agents de la restauration

Les sept agents de la cuisine centrale élaborent et livrent en moyenne 1050 repas par jour ; ce nombre peut varier en fonction du nombre d’élèves présents dans les écoles. Leur activité est marquée par l’urgence et la répétitivité des tâches. Elle implique également une forte sollicitation des articulations et induit des contraintes physiques importantes (manutention, plonge…). En 2013, l’activité restauration (agents et cuisiniers totalisent 20,73 agents en équivalent temps plein) a enregistré 936 jours d’absence dont 914 en maladie ordinaire et 22 en accident du travail. C’est le taux d’absentéisme le plus élevé de la collectivité.

 

Zoom sur les agents d’entretien

Les agents d’entretien des écoles (23 agents) assurent le nettoyage de 56 écoles et de 14 bâtiments publics. Ils interviennent en relation avec les agents de la cuisine. Ils sont particulièrement exposés à des facteurs de pénibilité. De nouveaux rythmes de travail ont démarré pour ce service à la rentrée scolaire.

katia_marille_landerneau.jpg

Katia Mariller, responsable sécurité à Landerneau  

« Le partenariat avec le service santé et sécurité au travail du CDG, notamment les interventions de l’ergonome ont favorisé le déroulement de la démarche »

La méthodologie de l’ergonome consiste à réaliser des observations de terrain (photos, vidéos, mesures…) et des entretiens de groupe (agents + encadrement). Le but est d’amener le groupe à identifier les facteurs de risques, puis définir les pistes d’amélioration. Celles-ci sont expérimentées en vue de leurs éventuelles validations. Une phase de restitution auprès de la direction et de l’autorité hiérarchique a lieu pour chaque groupe métier.

« L’idée était d’amener une discussion dans les groupes avec le responsable de service. Les travaux sur le terrain ont pour but de se doter de supports pour faire discuter les agents et analyser ensemble les situations de travail », explique Katia Mariller responsable sécurité à Landerneau, présente lors des entretiens.

cdg Landerneau2.jpg

Nicolas Bihan Intervenant en Prévention des Risques Professionnels au CDG CDG Centre de Gestion 29

"Notre intervention a aussi pour but d’outiller la collectivité pour lui permettre de suivre l’évolution des TMS. Le rôle du Centre de Gestion est d’apporter son expertise ainsi que des clés méthodologiques pour analyser les facteurs de risques et dégager des pistes d’améliorations. Nous sollicitons pour cela une équipe pluridisciplinaire de notre service santé et sécurité au travail : médecin, infirmiers, ergonome."

"L’efficacité de la démarche passe également par la qualité des échanges entre les agents de la collectivité et leur encadrement lors des entretiens de groupe. Notre intervention a aussi pour but d’outiller la collectivité pour lui permettre de suivre l’évolution des TMS. Les supports mobilisés pour le pré-diagnostic pourront être utilisés dans ce but ».

 

 

Services prioritaires repérés grâce au pré diagnostic

La réalisation du document unique a montré que la problématique des troubles musculo-squelettiques représentait un risque important pour les agents de la collectivité. Ce constat a conduit la ville de Landerneau à engager en janvier 2014 une démarche sur cette thématique, co-animée avec le service santé et sécurité au travail du Centre de gestion du Finistère et soutenue par le Fonds National de Prévention de la CNRACL.

L’opération a débuté par une campagne de communication. Puis, un pré-diagnostic établi à partir d’indicateurs santé et sécurité (AT/MP, absentéisme, restrictions médicales…) ainsi que les résultats d’un questionnaire diffusé aux agents, ont permis de chiffrer le risque.

Pré-diagnostic

Les indicateurs ont été étudiés sur les trois dernières années. Le questionnaire portait sur les facteurs biomécaniques et psycho-sociaux.

  • 96% des agents de la collectivité y ont répondu
  • parmi les répondants, 88 % déclarent au moins une douleur ou pathologie
  • les membres supérieurs et le bas du dos sont les plus touchés.

Le pré-diagnostic a permis de repérer les services prioritaires (cuisine centrale, entretien des locaux, ATSEM et espaces verts) et de programmer l’analyse des situations de travail avec l’ergonome du CDG 29.

Résultats découlant de l'analyse des situations de travail

Les études ergonomiques ont permis de définir des préconisations qui sont intégrées dans le document unique et validées par le CHSCT : adaptation d’outils et de postes de travail (ex : modification de la hauteur des meubles de cuisson), nouvelles organisations (ex : roulement au sein des équipes), … Des fiches d’analyse ont été réalisées pour chaque situation problématique : conséquences de la situation, facteurs explicatifs, solutions retenues et suivi.

Ces actions ont été validées par un comité de pilotage intégrant deux élus de la collectivité Une présentation de la démarche a été réalisée lors des rencontres annuelles départementales des conseillers et assistants de prévention organisées par le CDG29.

 

La démarche va se poursuivre dans les autres services, notamment : Espaces verts, Nettoiement, Voirie, Sports et fêtes. La collectivité dispose de ressources internes (une formatrice à la prévention des risques liés à l’activité physique). Les élus et les agents sont sensibilisés et concernés par la démarche destinée à réduire les accidents et les maladies professionnelles.

Note globale : 0/5 (0 votes)