Aller au contenu principal
Me connecter ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements

Ce métier est identifié comme une priorité du programme d’actions 2018-2022 du Fonds national de prévention.

 

Les aides-soignants du secteur public travaillent dans les trois fonctions publiques, mais sous des statuts différents.

Dans la fonction publique d’état, il s’agit des aides-soignants civils du service de santé des armées, sous statut civil ou militaire. Ils exercent leurs activités principalement dans les hôpitaux d'instruction des armées. Le déroulement des carrières et les rémunérations sont calés sur ceux de la fonction publique hospitalière.

Dans la fonction publique hospitalière, le corps des aides-soignants (qui regroupe aussi les auxiliaires de puériculture et les aides médico-psychologiques) relève de la catégorie C de la filière soins et médicotechnique.  Leur statut est défini dans le décret n° 2016-1745 du 15 décembre 2016 : organisation des carrières des fonctionnaires de la catégorie C de la fonction publique hospitalière. Les aides-soignants appartiennent à la communauté médicale de l’établissement. Ils exercent dans les hôpitaux, centres d’accueil de soins,  EHPAD  hospitaliers…

Dans la fonction publique territoriale, ils relèvent du statut particulier du cadre d'emplois des auxiliaires de soins territoriaux défini dans le décret n°92-866 du 28 août 1992. Ils appartiennent à la catégorie C de la filière médico-sociale. Ils travaillent essentiellement dans les établissements d'hébergement pour personnes âgées (dépendantes ou non) et les services de soins à domicile gérés par des collectivités locales : département, commune, centre communal ou intercommunal d’action sociale (  CCAS  /  CIAS  ).

 

Selon le ministère du travail, en 2020, 460 000 aides-soignants exercent en France. Environ 200 000 aides-soignants travaillent dans un hôpital public et 15 000 à 20 000 dans la fonction publique territoriale, d’après emploipublic.fr.

 

Le ministère du travail définit ainsi le métier :

« L’aide-soignant réalise des soins liés aux fonctions d’entretien et de continuité de la vie visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution de l’autonomie de la personne. Son rôle s’inscrit dans une approche globale de la personne soignée et prend en compte la dimension relationnelle des soins. L’aide-soignant accompagne cette personne dans les activités de sa vie quotidienne, il contribue à son bien-être et à lui faire retrouver, dans la mesure du possible, son autonomie. Travaillant le plus souvent dans une équipe pluri professionnelle, en milieu hospitalier (hôpitaux, cliniques, maisons de retraites) ou extra hospitalier, l’aide-soignant participe, dans la mesure de ses compétences, et dans le cadre de sa formation, aux soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs. Ces soins ont pour objet de promouvoir, protéger, maintenir et restaurer la santé de la personne. »

Le répertoire des métiers du CNFPT ainsi que  le répertoire des métiers de la fonction publique hospitalière proposent également des définitions du métier selon qu’ils exercent dans la fonction publique territoriale ou hospitalière.