Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

Partager son domicile pour créer du lien social

Cohabitation entre les retraités du régime et les jeunes : un dispositif de rapprochement intergénérationnel est en place. Pénurie de logements pour les uns, solitude pour les autres… pour faciliter le rapprochement des pensionnés du régime avec des jeunes, la Caisse Nationale de Retraites des Agents des Collectivités Locales (CNRACL), collabore avec des associations spécialisées dans le logement intergénérationnel.
CohabitationIntergenerationnel2.jpg

 

Consultez la liste des associations soutenues par la CNRACL.

Qu’est-ce que la cohabitation intergénérationnelle ?

 

C’est une chambre contre une présence, et un petit complément de revenu le cas échéant. Une véritable entraide entre jeunes et personnes âgées qui partagent un logement. Le jeune de moins de 30 ans (étudiant, jeune actif, apprenti…) hébergé dispose d’une chambre individuelle à moindre coût, voire gratuite, chez un habitant de plus de 60 ans et peut ainsi se lancer dans la vie dans un environnement serein.

 

En contrepartie, soit il verse une participation financière – toujours en-deçà du prix du marché locatif local -, soit il s’engage à assurer, une présence conviviale et sécurisante  en soirée et la nuit . Il s’agit d’une cohabitation de type « familial », où l’hébergé respecte votre mode de vie.

 

Si, comme la très grande majorité des retraités, vous disposez d’une chambre libre, cette formule innovante de logement solidaire peut vous intéresser.

 

Quelles sont les garanties offertes à l’hébergeur et à l’hébergé ?

 

Tout est mis en œuvre pour permettre une cohabitation conviviale qui respecte la liberté de chacun.

 

L’association rencontre les candidats au dispositif pour connaître leurs motivations, leurs attentes et leurs disponibilités. Elle s’assure  des profils et vérifie les conditions d’hébergement. Après examen des différentes attentes, des caractères et des affinités respectives, elle organise un rendez-vous de présentation du binôme pressenti.

 

Si le binôme est constitué, celui-ci signe une convention d’hébergement et s’engage à respecter la charte des droits et devoirs afin que l’échange solidaire se déroule dans les meilleures conditions possibles.

 

L’association accompagne le binôme en amont, et tout au long de la cohabitation.

 

En cas de difficulté ou d’incompréhension entre le jeune et le retraité, elle assure le rôle de conciliateur et le suivi du bon déroulement de la relation.

 

Encadrement juridique :

 

Depuis la loi du 23 novembre 2018, dite loi ELAN, la cohabitation intergénérationnelle solidaire dispose d’un encadrement juridique, un contrat a notamment été créé à cet effet. Par ailleurs, toutes les associations Cohabilis (ex Réseau CoSI et Réseau LIS) s’engagent à respecter la charte de la cohabitation intergénérationnelle solidaire définie dans l’arrêté du 13 janvier 2020.

 

Combien ça coûte ?

 

Frais de dossiers :

 

Selon les associations, comptez en moyenne entre 15 et 30 €, à verser en une seule fois, à l’ouverture du dossier, après le rendez-vous et l’entretien à votre domicile.

 

Frais de suivi :

 

Lorsque la cohabitation débute, le jeune et le senior deviennent adhérents de l’association et s’acquittent d’une cotisation financière.

 

Cette contribution comprend la proposition d’une ou d’un jeune, le suivi et l’accompagnement régulier du binôme, tout au long de l’année, pour permettre une cohabitation sereine dans le respect de la Charte.

 

Le montant, la formule choisie et la date d’adhésion, sont variables selon les associations. Nous vous conseillons de contacter votre association pour connaître le montant précis.

 

Participation financière de la personne hébergée :

 

Selon la formule choisie, le jeune verse une contrepartie financière dite « modeste », toujours significativement en deçà des prix du marché locatif pratiqué au niveau local. Lorsque le jeune s’engage à être présent en soirée ou à apporter des « menus services », ce montant est faible, voire nul.

 

Dépôt de garantie versé par la personne hébergée :

 

Afin de couvrir d’éventuels dégâts des lieux occupés, un dépôt de garantie est demandé au jeune, par l’association.

 

Comment adhérer à ce projet ?

 

Il suffit de prendre contact avec l’association la plus proche de chez vous (voir liste ci-dessous).

 

Elle vous présentera, sans engagement de votre part, son action ainsi que les garanties offertes pour permettre une cohabitation harmonieuse entre hébergeur et hébergé.

 

Ainsi, après avoir mûri votre réflexion, vous pourrez vous engager en toute connaissance de cause.

 

Contacter l’association la plus proche de chez vous.

 

Pour consulter la liste cliquez-ici.

 

Ces associations, soutenues financièrement par les acteurs locaux (mairie, département ou région) les organismes de retraite (CNRACL, CARSAT, MSA, IRCANTEC), le Haut-commissaire à la jeunesse et quelques fondations, portent un projet concret qui présente une véritable utilité sociale.

 

En soutenant leurs actions, la CNRACL renforce sa volonté d’accompagner les personnes âgées par un nouveau type de relations entre les générations.

Note globale : 4/5 (26 votes)