Aller au contenu principal
Me connecter ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements

Deux communes se sont fondées sur l’évaluation des risques professionnels et « la méthodologie de l’ergonome » pour mener des démarches de prévention à l’attention de leurs agents de restauration. Dans les deux démarches, c’est l’observation de l’activité qui a conduit à préconiser des mesures d’amélioration des conditions de travail. Elles ont également en commun la constitution de groupes de travail et la participation des élus aux comités de pilotage.

Ville de Landerneau : une démarche de prévention des TMS priorisant les agents des écoles et de la restauration scolaire

La réalisation du document unique a montré que la problématique des troubles musculosquelettiques représentait un risque important pour les agents de la collectivité. Ce constat a conduit la ville de Landerneau à engager une démarche sur cette thématique, coanimée avec le service santé et sécurité au travail du Centre de gestion du Finistère et soutenue par le Fonds National de Prévention de la CNRACL.

 

Un pré-diagnostic établi à partir d’indicateurs santé et sécurité ( AT/MP , absentéisme, restrictions médicales…) ainsi que les résultats d’un questionnaire diffusé aux agents ont permis de mesurer précisément les risques.

 

Le taux d’absentéisme des agents de la cuisine centrale était le plus élevé de la collectivité, la ville, s’est d’abord concentré sur cette population.

Elle a réalisé des observations de terrain et des entretiens de groupe (agents et encadrement, le but étant d’amener le groupe à identifier les facteurs de risques, puis définir les pistes d’amélioration).

Ces études ergonomiques ont permis d’émettre des préconisations intégrées au document unique et validées par le CHSCT : adaptation d’outils et de postes de travail (ex : modification de la hauteur des meubles de cuisson), nouvelles organisations (ex : roulement au sein des équipes), …

Des fiches d’analyse ont été réalisées pour chaque situation problématique : conséquences de la situation, facteurs explicatifs, solutions retenues et suivi.

Une démarche de prévention visant à prévenir l'usure professionnelle des agents des restaurants municipaux de la ville d’Aulnay

L’évaluation des risques, les analyses d’accidents et les visites du médecin de prévention ont mis en lumière des risques récurrents liés à la manutention, aux gestes répétitifs, aux ambiances thermiques (chaud : préparation chaude à la cuisine centrale, froid : répartition à la cuisine centrale, humidité : aux postes de plonge), à la station debout, aux sols ponctuellement glissants ou encore au bruit dans les locaux de plonges et les salles de restauration.

 

A ces risques s’ajoutent les facteurs liés à l’allongement de la vie professionnelle et au vieillissement du personnel.

 

Les actions entreprises

 

L’opération menée à la Direction des restaurants municipaux (D.R.M) avec l’accompagnement du Centre interdépartemental de la Petite Couronne (CIG Petite Couronne), s’est déroulée sur trois ans. Le projet a été coordonné par un comité de pilotage.

 

La démarche a débuté par une étude ergonomique réalisée auprès des agents de la Cuisine centrale, des Offices de restauration ainsi que du service des fêtes et cérémonies. Conduite par une équipe pluridisciplinaire (ergonomes, ingénieurs en prévention des risques professionnels, médecin de prévention de la collectivité et sociologue du CIG Petite couronne), elle a comporté une phase d’analyse de l’existant, suivie d’entretiens avec les agents, d’observation de l’activité, de prises de photos et de vidéos.

 

L’intervention sur le terrain s a notamment permis de mieux identifier les facteurs de pénibilité, les sources d’usure professionnelle et les contraintes organisationnelles. 

 

Puis, la réflexion menée par des groupes de travail composés de représentants des différentes fonctions et métiers de chaque secteur a conduit à l’élaboration de plans d’actions.

 

Des groupes transverses ont également été mis en place pour définir des solutions sur le plan organisationnel sur les points problématiques qui ont été relevés lors de la phase de diagnostic.

 

 « La démarche s’inscrit dans une approche participative associant l’ensemble des acteurs à la recherche de solutions. Nous pouvons noter une amélioration sensible de l’organisation qui a conduit à diminuer les contraintes physiques et la charge mentale, notamment par une meilleure transversalité entre Site central et Office. Ce travail permet de réduire les contraintes et amorce une démarche de prévention de l’usure professionnelle. Les effets se font déjà sentir et perdureront dans le temps. » (M. Lafont Sidney, alors directeur de la restauration municipale)

Note globale : 0/5 (0 votes)