Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

Démarchage commercial : soyez vigilant !

Que celui qui n’a jamais été confronté à une action de démarchage, téléphonique ou en porte-à- porte, lève le doigt... Certaines pouvant s’avérer abusives, voici quelques trucs et astuces pour rester vigilants.

 

La meilleure manière de vous prémunir des démarchages téléphoniques est d’éviter de donner votre numéro de téléphone fixe et/ou portable en dehors de votre sphère privée et de l’inscrire sur des formulaires papier ou en ligne. Générés automatiquement depuis des centres d’appels, les démarchages sont facilement reconnaissables au temps d’attente, plus ou moins long, que l’interlocuteur met à répondre une fois que vous avez décroché : profitez-en pour raccrocher ! Une autre astuce consiste à filtrer ses appels. Pour cela, avant de décrocher, regardez le numéro de l’appelant ; s’il vous semble inconnu, ne répondez pas et laissez votre répondeur enregistrer un message.

 

Afin de lutter contre les démarchages téléphoniques intempestifs, le gouvernement a mis en place Bloctel1, une liste d'opposition gratuite pour les consommateurs, sur laquelle il suffit de s’inscrire en ligne en précisant les numéros de téléphone à protéger. Enfin, s’agissant des SMS2 et MMS3 non désirés, vous pouvez normalement indiquer que vous ne souhaitez plus en recevoir en envoyant « STOP » au numéro indiqué.

 

Si se débarrasser d’un démarcheur téléphonique reste relativement facile, ça l’est beaucoup moins en porte-à-porte, lorsqu’on a le démarcheur en face de soi. C’est pourtant là qu’il vous faudra être le plus vigilant, car les consommateurs ciblés dans ce cas de figure sont souvent des personnes vulnérables, comme les personnes âgées, à qui les démarcheurs font conclure des contrats parfois astronomiques. N’hésitez donc pas à dire NON si vous ne souhaitez pas le faire rentrer chez vous. Pour cela, le mieux est encore de répondre via un interphone, une fenêtre ou un entrebâillement de porte sécurisé par une chaîne. Vous pouvez aussi demander à voir la carte professionnelle du démarcheur : s’il n’en a pas, n’ouvrez pas ! Enfin, si vous le laissez entrer et acceptez de souscrire un contrat, assurez-vous que ce dernier vous accorde bien un délai de réflexion et de rétractation (14 jours).

 

1 : lien vers le site bloctel.gouv.fr 

2 et 3 : Textes et visuels sur téléphone mobile.

 

Note globale : 4/5 (39 votes)
Merci d'avoir noté l'article