Aller au contenu principal
Me connecter ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

L’ASMR c’est quoi ?

Le bruit de la pluie vous apaise ? Vous êtes peut-être réceptif aux « réponses sensorielles méridiennes autonomes » plus connues sous l’acronyme ASMR en anglais… Une tendance qui connaît un pic de popularité depuis dix ans. Zoom sur cette nouvelle méthode de relaxation sensorielle.

 

L’ASMR : définition et origine

L’ASMR vient des États-Unis. Jennifer Allen, professionnelle de la cybersécurité américaine, est la première personne à utiliser ce terme, en 2010, lorsqu’elle découvre en regardant des vidéos sur l’espace, que son cerveau réagit à certains sons bien spécifiques, lui procurant ainsi un état de sérénité profonde. Elle décide alors de nommer ce phénomène ASMR ou « Autonomous Sensory Meridian Response » en anglais, un acronyme qui désigne la sensation de bien-être, provoquée par certains stimuli (les déclencheurs) auditif, visuel, olfactif ou cognitif.

L’utilisation de micros ultra sensibles génère une amplification de bruits que l’oreille n’a pas l’habitude d’entendre, comme l’ouverture d’un flacon, le crépitement du feu, les chuchotements, les bruits de bouche, les sons de papier froissé ou les tapotements, le tout dans une ambiance tamisée pensée pour la détente.

 

L’ASMR pour qui et pour quoi ?

Tout le monde n’éprouve pas cette sensation de bien-être ou de détente à l’écoute de ces sons bien spécifiques. Le sujet divise, le cerveau réagit pour certains, les bruits peuvent paraître insupportables pour d’autres. En revanche, les personnes réceptives aux signaux arrivent à entrer dans un état de relaxation et d’apaisement intense avec une agréable sensation de picotements ou de frissons qui se produit généralement au niveau du cuir chevelu, de la nuque et du dos.

Cette pratique est devenue si populaire que ses adeptes l’utilisent notamment pour s’endormir, se concentrer ou se détendre.

 

Quid du bénéfice ?

Des chercheurs de l’Université Northumbria, en Angleterre, ont étudié le phénomène de l’ASMR et affirment que cinq minutes de visionnage ou d’écoute suffisent pour ressentir une baisse de l’anxiété. L’ASMR peut générer une réelle amélioration de l’humeur en réduisant les sensations liées à la dépression, ainsi que le stress en générant une baisse de la fréquence cardiaque. De même, elle peut créer un état d’attention très soutenue, proche de l’hypnose chez certaines personnes.

En revanche, pour ceux qui ne sont pas réceptifs, écouter quelques secondes de vidéos peut rapidement devenir un vrai supplice !

 

En résumé, chaque son perçu est propre à chacun et l’apaisement qu’il peut procurer reste une interprétation cérébrale subjective… Si vous souhaitez savoir si vous êtes réceptif ou non, vous pouvez aller sur Youtube consulter des vidéos en ligne dédiées à cette pratique.

 

Rédacteur : F.Simon

 

Note globale : 4/5 (61 votes)