Aller au contenu principal
Me connecter
ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

Transition énergétique : passez aux énergies renouvelables

La CNRACL affirme son ambition en faveur de la transition énergétique, de la mobilité durable et des énergies renouvelables. Elle soutient les actions menées par les pouvoirs publics en matière de développement durable. Elle souhaite aujourd’hui vous associer à une démarche environnementale en vous proposant d’adopter des solutions en matière de transition énergétique.

Les énergies renouvelables pour se chauffer

 

Si la transition énergétique implique le développement des énergies renouvelables, elle intègre également la lutte contre le gaspillage d’énergie. Ainsi, des énergies renouvelables dont l’efficacité n’est plus à prouver, sont désormais disponibles pour chauffer les habitations. Elles se présentent sous différentes formes comme les panneaux solaires, les poêles et chaudières à bois ou la géothermie.

 

Le chauffage représente 66% des consommations énergétiques d’un foyer et la production d’eau chaude sanitaire 11%. Les systèmes utilisant les énergies renouvelables sont performants, souvent plus économiques et toujours plus écologiques. L’enjeu environnemental est donc l’une des raisons pour lesquelles il est bon de se tourner vers un chauffage de ce type. Il existe alors plusieurs solutions pour se chauffer avec les énergies renouvelables. Certains équipements produisent de l’eau chaude et du chauffage, d’autres simplement de l’eau chaude ou du chauffage. Petit tour d’horizon.
 

Se chauffer grâce au soleil

Les panneaux solaires sont surtout connus pour la production d'électricité : ce que l'on appelle la production photovoltaïque. Il existe aussi des panneaux solaires thermiques, qui eux permettent de produire de la chaleur, à la fois pour l'eau chaude sanitaire (douche, cuisine…) mais aussi pour le chauffage. Il s'agit d'un système solaire combiné.

L’énergie solaire est disponible partout, gratuite à l’usage, renouvelable et non polluante.

 

En savoir plus avec le guide de l’Ademe « Le chauffage et l’eau chaude solaires ».

Se chauffer au bois 

Les nouveaux appareils sont souvent automatiques et leur autonomie est comparable à celle des chaudières au gaz ou au fioul. Une chaudière à bois peut à la fois couvrir les besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire à l’image d’une chaudière traditionnelle à gaz ou à fioul. Pour choisir votre appareil, fiez-vous au logo «Flamme verte», le label de qualité des appareils de chauffage au bois. Les équipements qui en sont porteurs doivent répondre à une charte de qualité exigeante, en termes de performance énergétique et d’émissions polluantes.

Le bois est un combustible renouvelable, économique et généralement produit localement.

 

En savoir plus avec le guide de l’Ademe « Poêle à bois, chaudière ou insert ? ».

Se chauffer grâce à l'air, l'eau et à la terre

Une pompe à chaleur ou PAC est un mode de chauffage qui utilise les énergies extérieures de l’air, de l’eau ou de la terre. Il existe les PAC aérothermiques qui puisent la chaleur de l'air et les PAC géothermiques qui utilisent la chaleur du sol ou de l’eau d’une nappe. Les pompes à chaleur sont aujourd’hui des systèmes très fiables. Elles couvrent les besoins de chauffage et d'eau chaude sanitaire.

Récupérer ces énergies gratuites et inépuisables permet de réduire notre consommation d’énergies fossiles et nos rejets de gaz à effet de serre.

 

En savoir plus avec le guide de l’Ademe « Installer une pompe à chaleur ».

Se déplacer en mode éco-responsable

Dans le cadre de la transition énergétique, l’une des manières de réduire notre impact environnemental et nos émissions de CO2 est d’utiliser le moins possible les énergies polluantes à la faveur de l’électricité. Plus de 1/3 des gaz à effet de serre de la France sont dus aux transports. Le transport routier représente aujourd’hui plus de 80 % des émissions du secteur des transports, où les seules voitures particulières en représente 80 % . La mobilité électrique fait partie intégrante de l'éventail des solutions pour lutter contre le changement climatique et améliorer la qualité de l'air. Alors pourquoi ne pas opter pour la voiture ou le vélo à assistance électrique ?

 

Le vélo à assistance électrique (VAE)
 

 

Rouler à VAE permet de se déplacer rapidement notamment en milieu urbain, presque sans contrainte, de façon écologique. Le VAE fait partie des solutions de mobilité durable. Il est plus écologique que les moyens de transport à essence. Ce type de vélo n’émet aucune émission de gaz à effet de serre. Il fait par ailleurs partie des véhicules motorisés les plus économiques en coût. Et il permet d’aller plus loin tout en se fatiguant moins. Son utilisation est pertinente pour parcourir des distances de 5 à 20 km.

La voiture électrique

 

 

Les véhicules électriques ont un impact sur le climat 2 à 3 fois moins inférieur que leurs équivalents thermiques. Le véhicule électrique est dit « à faibles émissions » car il émet très peu de polluants à l’usage.

Et en autopartage ou covoiturage, c’est encore mieux !

En savoir plus avec le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Note globale : 4/5 (7 votes)