Aller au contenu principal
Me connecter ACCUEIL CNRACL

Actif

Employeur

Retraité

Toute l'actualité Documentation Juridique Aide et contact Documents, Publications Événements
A +
A -

Il n’y a pas d’âge pour reprendre des études !

Si la retraite est synonyme pour bon nombre de personnes de liberté retrouvée et de temps libre, elle peut aussi présenter l’opportunité de finir un cursus universitaire débuté il y a des années voire d’en commencer un. Aller à l’université pour parfaire ses connaissances dans un domaine ou tout simplement découvrir de nouveaux sujets, se cultiver, faire des rencontres…  Tout est possible ou presque quel que soit votre âge.

 

Être auditeur libre à la faculté

De façon très simple, vous pouvez assister à des cours magistraux, des conférences, à l’université en qualité d’auditeur libre. Si la pratique est particulièrement courante dans les pays anglo-saxons, où certains enseignants jouissent d’une certaine notoriété attirant de nombreuses personnes à assister à leurs cours, en France, la pratique est un peu moins commune mais tout de même présente.

Les avantages d’un auditeur libre sont nombreux. Tout d’abord, il n’y a aucune condition préalable de scolarité. Vous pouvez choisir un cours quel que soit votre niveau, et quelle que soit sa "difficulté", à vous de juger vos capacités. Dans tous les cas, vous ne serez pas évalué : vous êtes là pour apprendre, pour découvrir, pas pour valider une matière ou un examen. 
Enfin, suivant le temps que vous souhaitez y consacrer et vos envies, vous pouvez vous concocter un programme "à la carte", composé exclusivement de cours et séminaires qui vous intéressent. 

Être auditeur libre est possible dans la limite des places disponibles et vous pourrez même avoir accès aux bibliothèques de l’université. 

Convaincu(e) ? Il ne vous reste plus qu’à contacter le centre d’inscriptions de l’université de votre choix pour y retirer un dossier d’inscription spécifique aux auditeurs libres !

 

Redevenir étudiant(e) à l’université du temps libre
Également appelées les universités tous âges, les universités du temps libre (ou UTL) existent depuis 46 ans. Aujourd’hui plus de 75 000 personnes suivent dans plus de 400 universités leurs enseignements dans des domaines aussi variés que le droit, la littérature, les sciences politiques, l’histoire ou encore la théologie…
Accueillant tous les profils, les universités du temps libre n’ont pas vocation à décerner des diplômes mais permettent de renforcer la culture générale, d’assister à des conférences animées par des experts et de s’ouvrir à d’autres domaines de connaissances.
Les inscriptions aux universités du temps libre ou populaires ont lieu dès le mois de septembre et les frais d’inscription varient entre 40 et 120 euros. Pour savoir quelle est l’université du temps libre ou l’université populaire qui est la plus proche de chez vous, vous pouvez prendre contact avec votre mairie, l’Union française des universités de tous âges (ufuta.fr) ou l’Association des universités populaires de France (universitepopulaire.eu).


Les enseignements plébiscités par les seniors 
Les langues vivantes séduisent les étudiants sexagénaires. Que vous soyez amené(e) à voyager ou que vous souhaitiez apprendre une langue régionale, l’âge n’est pas une barrière. Les disciplines du département « Humanité » de l’université à savoir l’histoire de l’art, la philosophie, l’histoire, l’anthropologie ont également beaucoup de succès.
Quelle que soit la discipline que vous choisissiez, son apprentissage vous offre de nombreux avantages : faire travailler votre intellect de manière pédagogique, rencontrer et échanger avec des personnes ayant les mêmes centres d’intérêt, communiquer, ne pas s’isoler et garder un esprit ouvert sur le monde. Bref, que du positif. Vous commencez quand ?


À SAVOIR 
Pour les retraités n’ayant pas d’université à proximité de leur domicile ou ayant des problèmes de motricité/mobilité, il est possible de suivre des cours à distance grâce au Centre national d’Enseignement à Distance (CNED) qui propose plus de 250 formations dont certaines permettent même d’obtenir un diplôme (cned.fr).
Pour les plus technophiles, il existe des formations via des podcasts, des MOOC (Massive Open Online Course) ou cours en ligne sous forme de forums, vidéos, contenus texte) ou des plateformes d’apprentissage comme Coursera (coursera.org), Fun Mooc (fun-mooc.fr) ou Udemy (udemy.com). 

 

S. Royer 
 

 

Note globale : 4/5 (124 votes)